Chêne pédonculé

Quercus robur

Identification rapide

> Feuilles lobées avec pétiole presque inexistant

> Gland dans une cupule écailleuse

> Gland avec long pédoncule

Élements clefs Identification
Milieux

Forêts, souvent sur des sols lourds ou à drainage insuffisant, parfois sur des alluvions inondables, recolonisations et lisières forestières.

Fréquence

Très commun à commun

Apparence générale

Grande arbre étalé

Herbacé / ligneux

Ligneux

Taille

Atteint 45 m

Port / Tige

Ecorce rugueuse, rameaux glabres

Feuilles

Feuilles lobées, les lobes de la base recouvrent le tout petit pétiole. Les feuilles semblent « collées » au rameau.

Fleurs

Chatons femelles: quelques fleurs femelles éparses sur un long pédoncule glabre
Chatons mâles: plus long et pendant, nombreuses fleurs jaune-verdâtre.

Fruits

Les fruits sont les glands, lisses et ovoïdes.
Le gland est enchâssé dans une cupule glabre, à écailles courtes, sur un long pédoncule.

Pilosité générale

Glabre

Divers

Les feuilles sont parfois porteuses d’une galle sphérique (réaction à la ponte de Neuroterus quercusbaccarum).

Cycle et floraison

Floraison en avril et mai
Fructification en septembre-octobre

Distribution

Europe, sauf au nord. Maroc. Amérique du nord (introduit), Asie occidentale

Statut

Aucun statut de protection connu

Ecologie

http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-75316-ecologie

Élements clefs Identification
Nom scientifique Quercus robur L. 1753
Famille Fagacées (Fagaceae)
Noms vernaculaires

Chêne rouvre, chêne blanc, chêne à grappe, chêne femelle, gravelin, châgne

Etymologie

Quercus: chêne, en latin
robur: robuste (bois très dur)

Classification

Voir la classification APGIII

Élements clefs Identification
Appréciation générale

Les glands constituent un aliment de base très abondant et nourrissant. Mais il faut savoir les préparer pour que leur consommation soit sans danger.

Mise en garde

Toutes les parties du chêne contiennent beaucoup de tanins qui peuvent provoquer à forte dose des troubles digestifs (constipation) et des maux de tête.
Seuls les glands sont consommés, mais il est nécessaire de supprimer une part des tanins qu’ils contiennent. Pour cela, après avoir écorcé les glands, ceux-ci doivent être coupés en morceaux puis bouillis dans plusieurs eaux (les premières eaux sont très brunes, ce sont les tanins qui se solubilisent dans l’eau). Lorsque l’eau devient claire, les tanins ont été éliminés. Cette opération permet de consommer les glands sans danger et de se débarrasser de leur amertume et astringence.

Parties utilisées
Glands

Après avoir été débarrassés de leurs tanins par le procédé expliqué ci-dessus, la purée de glands constitue une excellente base pour divers plats salés et sucrés (pâtés végétaux, galettes, gâteaux et tartes). Une fois séchée et moulue, cette purée constitue une farine intéressante. Torréfiés, les glands constituent également un bon succédané du café.

Confusions possibles
Chêne sessile (Quercus petraea)

Feuilles avec pétiole long (de 1 à 3 cm) et fruits sans pédoncule (= contraire du chêne pédonculé)

autres chênes

Les glands de tous les chênes sont consommés

Récolte:

La récolte se fait en automne lorsque les glands sont bien mûrs et tombés au sol (l’abondance varie selon les années)

 

Conservation:

On peut conserver les glands sous forme de farine après les avoir débarrassés de leurs tanins et les avoir séchés; ou sous forme de « café » en les torréfiant.

Source principale d'information :
Fiche validée par : |
Dernière validation le 16 avril 2015

Laisser un commentaire